mercredi, novembre 16, 2005

Ascension du Stock Kongri 6121m

Nous sommes partis avec guillaume, il y a donc maintenant 4 jours pour tenter de gravir le 6120m qu est le stock kangri. Nous rencontrons notre guide, "chef" qui l a déjà gravi 6 fois cette année. Il semble confiant et nous communique son assurance. Le premier jour est difficile car ayant décidé de faire l ascension en 3 jours, il nous faut partir de 3500 et arriver à 5100m dans la même journée. On mettra 4 heures pour arriver au camp de base. Sur la fin je ne me sentais pas bien, envie de vomir, mal à respirer...mais après 15 min, tout va mieux. Au camp de base, une quinzaine de tentes sont plantées et sûrement le double de personnes attendent pour grimper. Après qq. discussions, nous apprenons que la plupart ne tenteront l ascension que dans qq. jours. On nous regarde un peu comme des fous qd nous racontons que l'on vient de leh dans la même journée et que nous grimperons le soir. Le horseman s est trompe de route et c est donc vers 19h qu il arrivera au camp avec le matériel. Pendant qq heures on a cru qu'il n'arriverait pas et sans crampons, ni piolet....on mange, première leçon de plantage de crampons et de piolet...le départ est prévu à minuit. Vers 22h on se couche et je ne dormirais que 1h30 avant d'être réveillé à 23h30.a l extérieur de la tente il neige, le vent souffle et des nuages se profilent...merde!On décide de partir qd même car le guide trouve cela tout à fait normal. Lampe frontale, gortex, double pantalon, guêtres...on part. Sensation unique que celle d'évoluer dans la nuit au milieu de ces géants. Notre guide a pris un snowboard avec lui, il pense redescendre du sommet comme cela. Il est d'après ses dires le seul ladakhie à faire du snow!On passe le premier col est c est le glacier, on le distingue à la lueur des torches et les crissements de la glace sous nos pieds nous le confirment. On évolue pendant 2 h sans crampons, assez facilement avant d arriver sur la partie difficile , il va falloir grimper sec des pentes à 65 degrés couvertes de neige et de glace. La neige nous gifle le visage, on se rend compte que l'on fait qq chose d unique, d extraordinaire, d un peu fou. On en rit entre deux inspirations. Nous sommes à 5500m, l air se fait rare et le guide nous impose un rythme d un arrêt tous les 15m pour reprendre notre souffle, baisser le rythme cardiaque. On en peut plus de monter. Planter les crampons, planter le piolet, replanter les crampons, replanter le piolet. Le noir aidant on ne se rend pas compte de la pente et ça n'est pas plus mal. A 5700 guillaumes me dit peser 3 tonnes, je vais pour ma part assez bien et on continue. A 5800 on s assoit sur une crête, d'un coté le vide, de l autre une pente de neige interminable, de quoi faire une belle glissade le soleil se lève, on aperçoit la pente et on prend conscience de ce que l on vient de grimper!!! On n'en revient pas. On prend 10 minutes de pause. Entre deux nuages on aperçoit les sommets des alentours que nous allons bientôt tous dominer. La vue est incroyable, comme vue d avion, dommage qu il y ait tant de nuages. A 100m du sommet, celui ci semble si proche...et pourtant, on doit s'arrêter maintenant tous les 5 mètres tant l oxygène se fait rare, il nous faudra peut-être 45 minutes pour les franchir. Nous y sommes!!!!!! Ça y est 6120m, on n'ose pas y croire, il est 6h30 du matin on savoure ce sommet d une cinquantaine de mètres carres. De plus nous sommes les premiers de la journée à réussir l'ascension et quelle sensation que d'être seul la haut avec ce petit chorten et ses drapeaux à prière. Je fixe ceux que j'ai apporte avec moi. On mange notre lunch a 6120m! Malheureusement la neige continue de tomber et on se les gèle. On a gravi le sommet en 6h30, le meilleur temps des 6 dernières ascensions de notre guide, cela vient ajouter un peu de piment a notre succes. La vue ne se dégage pas et ça va même en s empirant. Il est temps de redescendre et cela va être dur car l objectif étant atteint, seul compte désormais d arriver en bas en un seul morceau. Le soleil se leve, on voit bien ce qui nous attend, la neige est moins dure, c est plus difficile de ne pas glisser. Cela fera quand nous serons en bas 3500m de dénivelé en moins de 24h. On reprend les crêtes , la vue est vraiment folle, cette neige partout!!! Après 3h, on arrive sur le glacier en bas, je me pete la geule plein de fois, mais cette fois tout est plat donc pas de pb. Guillaume aussi trébuche plusieurs fois, on est extenué. On arrive au camp avec la tête qui explose, mal de crane horrible que qq aspirines feront passer. On dort toute la journée, on pense être les seuls à avoir gravi le sommet dans la journée et cela n'est pas pour nous déplaire!Le lendemain, plus en forme, on redescend et a 4000m on boit des bières avec notre guide, c est la fête!Voila, les photos et vidéos font trop plaisir à regarder! Vous les verrez en septembre!C est fait....6120m.....on en rêvait...on l a fait!!

3 Comments:

Anonymous Elo said...

hello, belle aventure que le Stock ... J'y étais en Juin dernier, malheureusement, sur notre équipe de 3, seul 1 est allé au sommet ; beaucoup de neige, mais surtout très très froid au pieds pour ma part malgré un très bon équipement. Quel beau pays que l'Inde aussi ...

8:48 AM  
Blogger sylvain said...

merci hello de nous faire partager ton expérience, il est vrai qu'en fonction des conditions l'ascension peut etre difficile. mais quel bonheur de la reussir

6:54 AM  
Blogger jlotj said...

je viens de lire ton ascension avec le plus grand intérêt, j'y serai à mon tour début septembre. Aprés ta description et la lecture des 2 commentaires, je mesure mieux la difficulté et les précautions à prendre quand au froid et la dépense physique compte tenu du temps de montée limité,l'heure d'arrivée est presque imposée. C'est donc l'heure de départ qu'il faut calculer en fonction de sa vitesse d'ascension.(pour moi ce sera 250m/h sans neige).IL faudrait donc que je quitte le camp de 5400m vers....minuit pour être au sommet vers 6h.Je marche plusieurs jours entre 4000 et 5000m avant cette ascension ce qui devrait être trés utile.
Merci pour ces superbes photos et ta prose bien tournée.

2:01 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Vous êtes le     Visiteur